Enquêtes produits

L’amélioration de la qualité et la maîtrise des processus ont ouvert de nouvelles perspectives dans le domaine des panneaux et bardages en pierre – naturelle ou reconstituée –, en béton ou en composite minéral… Au programme : grandes dimensions, faibles épaisseurs, peaux texturées, lisses, nervurées, granulées, perforées brillantes ou encore mates et/ou colorées.

Le concept de minéralité englobe une grande variété de matières, de propositions techniques, esthétiques et durables. Qu’il s’agisse de béton, de pierre naturelle ou reconstituée, d’ardoise, de surface solide ou de bardages composites à base d’agrégats minéraux, les options sont légion. En façade, elles se traduisent par un nombre impressionnant de références en bardage, vêture et vêtage qui se déclinent en éléments de plus ou moins grande dimension, de faible épaisseur, avec des textures lisses, nervurées, matricées, granulées, ou encore mates ou colorées… Tout est possible ou presque ; il est même possible de jouer sur la taille et le type de joints ou sur le calepinage. Si l’on considère la pierre, il faut y ajouter les options liées à la géologie : calcaire, calcaire dur, marbre, ardoise ou encore granit et grès, sachant qu’une pierre naturelle durable devra résister aux intempéries, notamment au cycle gel-dégel. Quant aux composites, souvent plus légers que la pierre naturelle, le choix est tout aussi important. En éléments de façade, ils sont constitués d’une âme en résine polyester, souvent renforcée de fibres de verre et de charges minérales. D’où une grande stabilité dimensionnelle qui autorise les grands formats – c’est d’ailleurs la tendance du moment. On le voit parfois pour la pierre, certains produits possèdent une structure alvéolaire de type nid d’abeilles en aluminium, afin de les alléger. La fibre de verre, imprégnée de résine époxydique liant la pierre à la semelle alvéolaire, renforce la structure minérale et apporte à l’ensemble une tenue mécanique encore plus performante. Autre option lorsque l’on parle de façade minérale : le béton, avec le développement de systèmes minces en béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP). Peu poreux, ils font preuve d’une solidité quasi à toute épreuve tout en apportant la minéralité recherchée. Quant aux panneaux architectoniques, ils affichent toujours de belles caractéristiques : durabilité, résistance…

Photo : Vetisol
Photo : Vetisol

Béton ultra-hautes performances

Bardage Ductal / Lafarge

Ces panneaux de bardage sont le fruit de l’expérience acquise par l’industriel sur des projets emblématiques et sur mesure réalisés en BFUP, matériau d’une extrême résistance. Découpages possibles en usine à partir de panneaux standard et angles monoblocs disponibles à la demande. Nombreuses textures (lisse, tissée, brossée, bois, etc.) et couleurs. Atex de type A.

Photo : Y. Glavie
Photo : Y. Glavie

Béton de verre

Panneaux CCV / Betsinor Composites

Ces panneaux composites ciment-verre (CCV) pour application avec ou sans ITE sont fabriqués sur mesure en grandes et très grandes dimensions, en pièces courbes ou cintrées… Modélisation en 3D, coffrages sophistiqués sont autant d’outils qui permettent de répondre aux vœux des concepteurs. Il en va de même pour les vêtages, des plus simples aux plus originaux – sur mesure – et les finitions personnalisées.

beton-fibre-de-verre-zen

Béton fibre de verre zen

Surface Vintage / Rieder

Ces éléments de façade en béton de fibres de verre tridimensionnelles sont dotés d’une surface inspirée du concept esthétique japonais wabi-sabi. La technique de fabrication leur assure une surface « vivante », grâce à une interaction de nuances et d’effets nuageux. L’imperfection naturelle et l’irrégularité confèrent à la façade un caractère unique, aucun panneau ne ressemblant à un autre.

composite-facon-pierre

Composite façon pierre

 Stones / Rockpanel

Série de trois gammes de panneaux imitant la pierre fabriquée à partir de basalte (roche volcanique), dont les fibres sont amalgamées à l’aide d’un liant organique. Légers (8,4 kg/m²), de faible épaisseur (8 mm), ils sont adaptés à l’habillage des bâtiments de grande hauteur. Ces panneaux sont recouverts de quatre couches d’enduit et d’une couche de finition protectrice supplémentaire.

panneau-de-bardage-3d

Bardage minéral composite

Acantha / Carea

Comme l’ensemble des produits (bardage, vêture et vêtage) du fabricant, cette gamme de bardages est fabriquée à partir d’un béton d’agrégats siliceux de quartzite et/ou ardoisiers, de colorants minéraux, de résines polyester et d’adjuvants nécessaires à la polymérisation. Elle est disponible en de nombreuses propositions de coloris, d’aspects et de structures, sans oublier la possibilité de grands formats

fibre-ciment-haute-densite

Fibres-ciment haute densité

Le panneau minéral / Copanel

Ces panneaux de parement doublement comprimés sont autoclavés et renforcés de fibres de cellulose. Particularité : ils sont teintés dans la masse et existent dans un large choix de couleurs. Les pigments leur apportent de nombreux effets de matières et de nuances naturelles. Ils sont disponibles dans des dimensions standard : 2 500 × 1 200 mm et 3 000 × 1 200 mm.

panneau-3d

Panneaux de bardage 3D

 Equitone Linéa / Eternit

Ces panneaux de bardage en fibres-ciment sont dotés d’une finition tridimensionnelle. La surface lignée en creux crée un relief « 3D » qui change en fonction de l’angle de vue. Les stries des panneaux procurent un jeu d’ombres et de lumière ; l’effet optique ainsi obtenu apporte un rythme spécifique aux façades qui en sont dotées. Adaptés à la façade ventilée, ces panneaux contribuent également à l’isolation thermique et acoustique.

gamme-bardage

Gamme bardage fibreS-ciment

HardiePanel / James Hardie

Ce bardage rapporté ne nécessite pas de perçage au préalable pour son installation. Les panneaux de fibres-ciment se clouent ou se vissent aux ossatures bois ou métal. Déclinés en trois textures et vingt et une couleurs, ces larges panneaux s’installent à la verticale, à l’horizontale ou en diagonale, selon l’effet recherché – contemporain ou plus classique. Ils bénéficient, en outre, d’une haute résistance au feu.

bardage-finition-minerale

Bardage à finition minérale

 VinyStone / Vinylit Fassaden

Fabriqué à l’aide de matières plastiques, ce bardage est recouvert d’un granulat de roches naturelles. Son faible poids – 6,4 kg/m² – et son emboîtement intégré, sans pièce de jonction, assurent une mise en œuvre simple et rapide sur ossature bois ou métallique. Cette gamme sous Avis technique se décline dans 14 coloris standard et dispose d’un classement au feu M1.

ardoise-facade

Ardoise pour façade

 Cupaclad / Cupa

Intemporelle et moderne, cette gamme d’ardoises destinée à la façade répond à toutes les exigences de la physique du bâtiment et représente une solution pérenne et compétitive pour l’enveloppe. Naturellement résistante aux intempéries, au froid, étanche, d’une couleur durable dans le temps, sans entretien, elle affiche, en outre, une minéralité unique.

vetage

Vêtage et bardage en pierre naturelle

Gamme pierre naturelle / Vetisol

Abondantes références pour cette gamme de vêtages et bardages en pierre naturelle : grand choix de pierres, liberté de format, finitions multiples (polie, flammée, bouchardée, adoucie…) en fonction de la nature des pierres, nombreuses propositions de pose : joints verticaux ouverts ou fermés, pose inclinée en façade ou sur toiture.

pierre-de-bourgogne

Pierre de Bourgogne

 Pierre Buxy Bleu / Rocamat

Gris bleu à ramages rouges et jaunes, trame serrée et fine pour façade. Cette pierre de Bourgogne est proposée en finition adoucie, égrésée, bossagée, bouchardée, flammée ou encore brossée. De nombreuses applications sont possibles : élévation extérieure, bandeau et appui extérieurs, soubassement extérieur, couronnement extérieur…

panneau-a-partir-de-vere-recycle

Panneau à partir de verre recyclé

 StoVentec SCM / Sto

Ce panneau en granulats de verre expansé est fabriqué à partir de verre recyclé et renforcé par un treillis d’armature sur les deux faces, avec parement en pierre naturelle. Choix important de pierres (7 références standard, 8 couleurs de mortier) et de finitions.
Les parements en pierre naturelle d’une épaisseur de 10 mm sont proposés en trois formats (524 × 79 mm ; 524 × 168 mm ; 524 × 257 mm).

Dans un système d’isolation thermique, la fixation détermine la bonne tenue de l’ensemble. Au moment de la choisir, il est important de tenir compte de l’épaisseur des isolants, lesquels ont tendance à s’épaissir.

Avec les renforcements successifs de la régle–mentation thermique, les isolants destinés à l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) prennent de l’épaisseur. Aujourd’hui, rares sont les projets d’ITE avec des isolants de moins de 120 mm d’épaisseur et il est de plus en plus fréquent de voir sur les chantiers des panneaux de 200 mm d’épaisseur, surtout dans l’Est de la France. Au-delà les industriels recensent encore peu de projets, mais cela ne devrait pas tarder.

Calcul de la longueur

Cette augmentation de l’épaisseur de l’isolant a forcément des conséquences sur les fixations, notamment dans le cas de rénovation avec ITE sous enduit (calé-chevillé). Les chevilles doivent alors être plus longues et plus rigides pour ne pas fléchir au montage, sachant que la longueur de la fixation ne dépend pas uniquement de l’épaisseur de l’isolant. Sont également à prendre en compte les données réelles du chantier, comme la profondeur d’ancrage en fonction du matériau constitutif de la paroi ou l’épaisseur des couches non porteuses comme l’ancien enduit (en général 20 mm), des briquettes de parement et autres types de revêtements. Par exemple, pour un isolant de 120 mm, la fixation avec une surépaisseur de 30 mm (colle et ancien revêtement) et une profondeur d’ancrage de 25 mm, devra avoir une longueur 175 mm. Un isolant de 200 mm nécessitera alors une fixation de 255 mm de longueur, laquelle passera 355 mm pour une épaisseur d’isolant de 300 mm.

Fixations universelles

Les plus couramment utilisées sont les chevilles à expansion, qui se divisent en deux familles : celles à frapper et celles à visser. Les premières se présentent également en deux types, plastique ou métal, tandis que les secondes – à visser – n’existent qu’en métal. Le choix de l’un ou de l’autre système est souvent une affaire d’habitude et parfois de nature de matériaux. Ainsi, pour une maçonnerie en parois creuses, les fabricants conseillent l’utilisation de chevilles à visser à partir de 200 mm d’épaisseur. Au-delà de 200 mm, si on préfère la solution à frapper, le clou en plastique est déconseillé. Il est préférable alors d’opter pour ceux en métal, utilisables sans problème jusqu’à 350 mm. Les fabricants travaillent sur ces points et proposent aussi des fixations dites universelles. Par exemple, des chevilles pour montage à cœur de longueur unique pour une large plage d’épaisseurs d’isolants,
de 100 à 400 mm.

cheville-pour-collage

Cheville pour collage mécanique de systèmes ITE

StarTrack / Baumit

Ce système de fixation mécanique assure la suppression des ponts thermiques. Particularité : l’isolant n’est pas percé. La cheville, fixée au support principal, vient s’enclaver entre le support et l’isolant. Elle est ensuite recouverte par le produit de collage qui supportera les panneaux. Ce procédé est conçu pour coller des systèmes ITE sur des revêtements non porteurs existants (90 mm d’épaisseur d’enduit maximal). À visser ou à frapper, il est disponible en cinq modèles
de 88 à 138 mm.

rail-pvc-adaptable

Rail PVC adaptable

Protektor

Cet ensemble de rail de départ réglable, composé d’une cornière de départ et d’un profilé de jonction horizontale, est une solution pour l’ITE permettant une épaisseur d’isolant de 100 à 240 mm. La mise en œuvre de ce rail entièrement en PVC de 2 mm peut être réalisée par une seule personne. Il est doté de repères d’épaisseurs d’enduit et le nez goutte d’eau peut être utilisé seul en joint de fractionnement entre deux isolations d’épaisseurs différentes.

cheville-pour-isolant

Cheville pour isolant souple

MDH-8xL / SFS Intec

Conçue pour la fixation d’isolants non rigides sur la structure porteuse, cette cheville à frapper en polypropylène est compatible avec des supports creux ou pleins (moellon, brique creuse, béton cellulaire, brique pleine…). Elle permet de fixer un panneau isolant souple en le plaquant sur son support. L’isolant est maintenu en place par une collerette en polypropylène de 90 mm de diamètre. Prévoir 8 chevilles au mètre carré.

Fixation d’isolants souples et rigides Super

ISO II / Etanco

Ce système de cheville à frapper (pose au marteau) se compose d’une cheville avec une tête de 60 mm de diamètre en polypropylène et d’un clou en polyamide. Il est à la fois conçu pour la fixation d’isolants rigides sur tous matériaux de façade et pour celle d’isolants souples moyennant une rondelle additionnelle de 140 mm de diamètre. Conforme aux règles Rage pour Etics, cette cheville permet la fixation d’isolants jusqu’à 225 mm d’épaisseur.

Fixation anticorrosion de systèmes d’ITE

Ejotherm STR H A2 / Ejot

Cette cheville à visser est destinée à la fixation anticorrosion de systèmes d’isolation thermique extérieure avec des panneaux isolants de type mousse phénolique ou laine minérale. Elle se compose d’une vis autoperceuse en acier inoxydable A2 avec une pointe foret en acier cémenté trempé, d’une rosace et d’un bouchon STR en PSE. Aucun préperçage n’est nécessaire. La cheville peut également être montée à fleur avec le bouchon Ejotherm STR.

Cheville à frapper pour la fixation d’isolants Etics

HTS M / Hilti

Destinée à la pose d’isolants de 60 à 260 mm d’épaisseur, cette cheville préassemblée est adaptée à tous supports et tous isolants. Elle est composée d’un fût en polyéthylène, d’une rondelle en polypropylène et d’un clou en acier et polyamide renforcé par fibre de verre. Le clou préassemblé est muni d’une butée d’enfoncement précise. Ce dernier permet la fixation de bandes filantes et l’utilisation en zone sismique.

isolant-avec-clou

Cheville isolation avec clou d’expansion

ISO / Spit

Cette cheville d’isolation à frapper de 10 mm de diamètre avec clou d’expansion en polyamide permet la fixation de panneaux de polystyrène et de tout isolant rigide de 20 à 200 mm d’épaisseur dans un système d’ITE. C’est un système qui convient pour des supports en béton, en maçonneries pleines ou creuses. Cette cheville peut être associée aux rondelles d’isolation de 90 à 140 mm.

PPT JC 2017 - fischer ACT.pptx [RŽparŽ]

Fixation invisible pour panneau de façade

A | C | T / Fischer

Système de fixation pour panneaux en pierre naturelle de 20 mm d’épaisseur, façades en verre, en céramique ou en HPL. Une fixation qui autorise le libre positionnement du point d’ancrage à l’arrière du panneau et le remplacement aisé et rapide de tout ou partie des panneaux individuels. La technologie de forage tronconique à l’arrière du panneau associée à l’ancrage Fischer FZP II et au système A | C | T assure qu’aucun élément de fixation n’est visible au niveau du joint.