Enduit minéral armé pour redonner vie à une villa de bord de mer

La Villa Lucia a été construite en 1894 pour une famille parisienne face à l’océan Atlantique à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. C’est l’une des plus anciennes de la station balnéaire vendéenne. A ce titre, elle est répertoriée par le service du patrimoine de la région Pays de la Loire dans son inventaire du patrimoine culturel, avec une vingtaine d’autres demeures remarquables de la commune.

Inoccupée pendant presque une décennie, la bâtisse est rachetée en janvier 2017. Alors commencent les travaux de rénovation intérieure et extérieure. Bruno Corgnet, le nouveau propriétéaire, décide d’assurer lui-même la coordination des entreprises. Il fait appel à l’architecte local Alexandre Langlais, de l’agence LT Archi, pour déposer le permis de construire. « L’architecte avait déjà travaillé sur cette maison quelques années auparavant sans que le projet aboutisse. Il connaissait donc les exigences des Architectes des Bâtiments de France, ce qui nous a fait gagner du temps », se réjouit le propriétaire.

Une extension est construite à l’arrière de la maison pour abriter la cuisine, prolongée par une petite terrasse. Sur la façade principale côté mer, les fenêtres du rez-de-chaussée sont remplacées par des portes-fenêtres donnant accès à une autre terrasse nouvellement créée. Ce sont les seules concessions, avec le déplacement des piliers et du portail d’accès et la création d’un portillon, accordées par les Architectes des Bâtiments de France (ABF) en termes de modifications d’aspect.

Les applicateurs de l’entreprise Roger SAS ont d’abord soigneusement préparé les fonds en sondant et éliminant des parties d’enduit décollées et en nettoyant la façade pour ôter toute trace de sel apportée par les embruns. Façade par façade, depuis un échafaudage, ils ont ensuite appliqué l’enduit à la machine à projeter en trois passes. La première passe permet le collage de la toile d’armature en fibre de verre, la deuxième couche la recouvre et la troisième assure une finition propre grâce à l’usage d’une taloche éponge.

Deux couches de peinture minérale StoColor Solical de couleur pierre appliquées au rouleau apportent l’aspect mat minéral recherché. Cette peinture de façade à base de sol de silice et de silicate de potassium a été lancée par Sto en 2017. Destinée aux supports hydrauliques, dont elle garde la structure initiale, elle est très résistante aux intempéries et aux embruns marins, à l’encrassement végétal, perméable à la vapeur d’eau, ses pigments minéraux assurent à la teinte une très longue tenue. Ce qui répond aux attentes des ABF.

L’entreprise Roger SAS a réalisé les travaux de ravalement en alternant ses interventions avec celles de l’entreprise chargée du remplacement de la zinguerie et de quelques ardoises en couverture. « La cohabitation s’est bien passée », constate Bruno Corgnet, le propriétaire, qui a lui-même remplacé les briques abîmées des encadrements de fenêtres et des chaînes d’angle, et traité et peint le bois en sous-pente de la toiture.

Maître d’ouvrage : Bruno et Nathalie Corgnet
Entreprise applicatrice : Roger SAS
Photo : Philippe Ruault