2016 : encore des aides pour le logement et la rénovation énergétique

Depuis le 1er janvier le Gouvernement a renforcé les mesures pour favoriser l’accession à la propriété et développer les travaux de rénovation.

Renforcement du Prêt à taux zéro

les conditions d’accès des primo-accédants au prêt à taux zéro évoluent vers :

  • Plus de moyens : un financement jusqu’à 40% du logement, sans payer d’intérêt ;
  • Plus de facilité : les plafonds de revenus ont été relevés ;
  • Plus de temps : la durée du prêt peut s’étendre jusqu’à 20 ou 25 ans ;
  • Plus de confort : le remboursement commence au bout de 5, 10 ou 15 ans ;
  • Plus de souplesse : le prêt est utilisable partout en France, pour un achat dans le neuf ou l’ancien à rénover.

Développement de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-PTZ est prolongé pour 3 ans. Il permet aux ménages qui souhaitent rénover leur logement de bénéficier d’un prêt à taux zéro allant jusqu’à 30 000 euros pour financer des travaux de rénovation énergétique réalisés par des professionnels reconnus garant de l’environnement (RGE). Il s’adresse aux propriétaires, qu’ils habitent dans le logement ou qu’ils le mettent en location. L’éco-PTZ pourra être mobilisé plus facilement lors de l’achat d’un logement, les devis de travaux pourront être fournis après l’émission de l’offre de prêt. L’acquisition est un moment décisif pour réaliser des travaux de performance énergétique.

Micro-crédit pour les ménages modestes

Un micro-crédit accompagné est offert aux ménages modestes aidés par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) pour financer le reste à charge de leurs travaux.

Nouvelle prime d’aide à la rénovation énergétique des logements

Cette prime complémentaire aux aides de l’Anah pour la rénovation énergétique prend en charge 10% des travaux (dans la limite de 2 000 euros pour un ménage très modeste et de 1 600 euros pour les ménages modestes).

Prolongation du crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) est prolongé pour un an avec 30% de crédit d’impôt dès la première opération.  Le montant des travaux pris en compte peut aller jusqu’à 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple.