Accueil >> Actualités >> D’une modernité à l’autre

D’une modernité à l’autre

C’est la proposition que Rudy Ricciotti a porté avec deux jeunes agences d’architecture parisiennes – LBA et Holzweg – qui redonnera vie au site de la Maison du Peuple à Clichy (92), dans le cadre de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris ». La Maison du Peuple, édifice majeur et emblème de la modernité à de nombreux égards, a été conçue par une équipe pluridisciplinaire composée des architectes Eugène Beaudouin et Marcel Lods, du constructeur Jean Prouvé et de l’ingénieur Vladimir Bodiansky. Construite de 1937 à 1939 pour répondre à un programme municipal complexe (marché couvert, locaux syndicaux, bureaux, salle de conférence pour 1 500 personnes et salle de cinéma de 500 places), le projet annonçait une architecture mécanisée permettant une adaptabilité maximale du bâtiment et présentait de nombreuses innovations fonctionnelles et techniques de premier ordre : premier mur-rideau en France, structure entièrement en profilés d’acier laminé, montés industriellement par l’entreprise Schwartz-Hautmont sans béton ni mortier ; comble roulant ; plancher et cloisons mobiles ; dispositifs de ventilation par air pulsé, etc.

En déshérence depuis de longues décennies pour n’être plus occupée que partiellement par un marché au RDC depuis les années 80 à raison de trois matinées par semaine, la Maison du Peuple a fait l’objet depuis 1993 de plusieurs phases de restauration qui lui ont permis d’être désamiantée et de retrouver une partie de son aspect extérieur d’origine.

Pour redonner vie à ce bâtiment iconique classé Monument historique en décembre 1983, le projet lauréat prévoit la construction d’une tour de 27 étages sur 96 m qui viendra se poser délicatement sur la partie arrière du bâtiment. La façade de la tour sera un exosquelette en béton fibré exprimant simultanément la structure et l’enveloppe.

La restauration complète du bâtiment comprendra la remise en service des mécanismes d’origine, dont la toiture mobile et les cloisons coulissantes de la grande salle du 1er étage. Les usages mixtes du bâtiment de la Maison du Peuple resteront centrés sur la gastronomie au RDC (restaurants, épicerie fine, halle gourmande, marchés de petits producteurs) et la culture au 1er étage (ouverture d’une antenne du Centre Pompidou, création d’un incubateur dédiés aux métiers du design et d’un espace de co-working). La tour, quant à elle, accueillera un hôtel, un restaurant gastronomique et 100 logements.

Si la construction de la tour signal permet la renaissance et la réinvention de la Maison du Peuple, notamment à travers un financement à hauteur de 10 M€, elle en permet aussi, et enfin, la réinscription dans le temps présent et sa réappropriation par le public. La réexpression d’innovations, tant sur le plan des usages que des performances thermiques, acoustiques ou structurelles, a été le fil conducteur du projet, en recourant aux plus récentes innovations, tout en les engageant dans la durée et non dans une obsolescence à court terme.

À consulter : La Maison du Peuple, un bijou mécanique, Béatrice Simonot, Blou, Éditions Monografik, 2010

Doc. : Agence Rudy Ricciotti

Voir aussi

Malgré les craintes en rénovation, le marché des fenêtres se porte mieux

TBC Innovations vient de publier son étude annuelle sur le marché des fenêtres. Porté par …